Une alliance judicieuse qui a sauvé des milliers d’enfants au Québec!

steinberg-scriver-event

Le 18 novembre dernier, nous avons tenu un cocktail de reconnaissance en l’honneur du 50e anniversaire de la formidable collaboration entre M. H. Arnold Steinberg et le Dr Charles Scriver, qui a eu un impact majeur sur la santé de générations d’enfants québécois. Cette judicieuse alliance entre l’illustre épicier et le réputé généticien s’est traduite par l’ajout de vitamine D dans le lait au Québec.

La soirée a réuni proches et membres de la famille Steinberg, dont les deux filles du regretté M. Steinberg, Margot Steinberg and Dre Donna Stern, et plus d’une dizaine de chercheurs de l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill, dont plusieurs ayant déjà travaillé aux côtés du Dr Scriver, décrit par certains comme celui qui a «défini l’histoire de la génétique au Children, et à travers le Canada.»

C’est pour s’attaquer à un problème de santé publique lié à l’alimentation que les deux hommes ont fait équipe il y a un demi-siècle. Suite à des recherches approfondies, le Dr Scriver avait découvert que les bébés atteints de rachitisme, une maladie affectant la croissance des os et souvent causée par une carence en vitamine D, étaient généralement issus de familles pauvres. La solution: ajouter de la vitamine D au lait en bouteille partout au Québec.

Faisant face à une certaine résistance de la part des responsables de la commercialisation du lait à Montréal, le Dr Scriver a alors fait appel au géant de l’alimentation, M. Steinberg. «Pas de vitamine D dans le lait, pas de contrat», a alors clamé le célèbre épicier, venant ainsi à bout de l’opposition exprimée par certains hauts dirigeants montréalais.

Le Dr Nicolas Steinmetz, qui a eu le plaisir de côtoyer M. Steinberg, se souvient: «Cet homme était une merveilleuse «anomalie», dans le sens qu’il était l’un des rares hommes d’affaires qui comprenaient que pour bâtir une société en santé, il était primordial d’avoir des enfants en santé.» 

L’intervention de M. Steinberg a ainsi permis de combattre le taux élevé de rachitisme présent chez les enfants pauvres de la province, passant d’un cas sur 200 à un sur 20 000, du jour au lendemain. Un succès en matière de santé publique!  

Nous sommes fiers de rendre hommage à ce partenariat entre M. Steinberg et le Dr Scriver, qui a largement contribué à l’amélioration de la santé des enfants au Québec!

Photos de la soirée

50e de la collaboration entre M. H. Arnold Steinberg et le Dr Charles Scriver



Commenter

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont identifiés par un astérisque.