Aidez les familles en difficulté financière

Une famille avec un enfant malade perdra

40%

de ses revenus.

De nombreuses familles basculent dans la pauvreté. Elles perdent en moyenne 40 % de leurs revenus, un des parents devant quitter leur travail pour pouvoir rester au chevet de leur enfant malade.

Un enfant malade touche toute une famille; c’est pourquoi les Services sociaux du Children sont disponibles pour elles 24 heures par jour, 7 jours semaine. Grace à vos dons, ils offrent à plus de 600 familles une assistance financière d’urgence pour couvrir les frais de transport, les repas, le stationnement, le logement, les médicaments, l’équipement médical et d’autres besoins essentiels qu’elles doivent désormais payer en raison de la maladie de leur enfant. Aidez une famille aujourd’hui.


Une famille comme celle de Simon…

Aucun parent ne devrait avoir à se préoccuper à la fois de ses finances et de la maladie de son enfant. Parlez-en à Caroline, qui a dû arrêter de travailler quand son fils est soudainement tombé gravement malade. « Je suis passée d’hygiéniste dentaire qui gère sa famille de 4 enfants au quart de tour, à une maman sans revenu obligée de demander de l’argent. L’expression « piler sur son orgueil », je connais! »

C’est l’immense élan de soutien provenant de donateurs comme vous qui lui a permis de garder sa dignité, et de mettre toutes ses énergies là où il le fallait : sur Simon, qui livrait la bataille de sa vie contre la leucémie.

Pour pouvoir subvenir aux besoins de sa famille, elle a dû puiser dans l’argent qu’elle mettait de côté chaque mois pour les vêtements des enfants ou le changement de pneus. Malgré ses efforts, ça aurait été impossible pour elle de continuer ainsi.

Chaque semaine, Caroline fait au moins un aller-retour au Children. C’est 210 kilomètres de route. Ajoutez au coût de l’essence celui du stationnement. Comme vous pouvez l’imaginer, les factures montent vite...

Bien qu’elle ait pu bénéficier de prestations spéciales de l’assurance-emploi, cela n’a couvert que 35 semaines. Alors que les traitements intensifs de Simon ont duré 54 semaines.

Votre appui a permis de payer quelques mois de loyer, des cartes d’épicerie et le stationnement à l’hôpital, et surtout, votre appui lui a permis d’être entièrement là pour son fils.

« On en a encore pour deux ans avant de crier victoire. Simon suit désormais une chimio quotidienne à la maison. Il a recommencé à jouer au hockey, et moi à travailler, bien qu’à temps partiel en raison de traitements réguliers au Children. Chaque rendez-vous, j’appréhende une mauvaise nouvelle », dit Caroline.

Vos dons ne peuvent effacer toutes ses craintes. Mais ils permettent d’en atténuer certaines, comme celle de ne plus être capable de pourvoir aux besoins de sa famille. C’est déjà beaucoup!

« C’est le pouvoir du groupe qui nous élève, dit Caroline, et qui nous donne la force de se relever les manches en l’attente de lendemains meilleurs. » C’est, en effet, le pouvoir de la communauté du Children.



Commenter

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont identifiés par un astérisque.