L'histoire d'Evan

C’était en mai 2015. J’étais enceinte de 21 semaines. Mon mari Anton et moi allions savoir si notre bébé était une fille ou un garçon. À l’hôpital, on a plutôt appris que notre enfant à naître souffrait d’un problème cardiaque.

Ça a été le choc. Nous étions complétement défaits. Je n’oublierai jamais cette journée de mai.

Le lendemain de cette échographie, on a rencontré la Dre Tíscar Cavallé, cardiologue du Children. Elle nous a expliqué la gravité de la maladie de notre bébé. Par-dessus tout, elle nous a rassurés en nous disant qu’il y avait de l’espoir pour lui.

Evan est né à 39 semaines. Un beau gros bébé qui semblait en santé. On était fous de joie, mais le soulagement a été de courte durée. Evan avait un trou dans la paroi qui sépare les ventricules de son cœur, et pire encore seul son ventricule droit fonctionnait.

À seulement six jours, il a commencé à souffrir d’arythmie sévère. À 17 jours, Evan a dû subir sa toute première opération à cœur ouvert. Une si grosse chirurgie pour un si petit garçon !

Même si elle était essentielle, cette intervention comportait des risques bien réels. Notre fils risquait de souffrir de complications majeures ou, pire, de mourir. Devoir faire face à cette éventualité était une véritable torture. On se sentait à la fois impuissants et terrifiés.

On voulait avoir un plan au cas où notre bébé ne passerait pas au travers. On savait que le deuil nous anéantirait et que tout raisonnement serait alors impossible. C’est à ce moment qu’Anton et moi avons discuté pour la première fois du don d’organes. Ça a été la conversation la plus déchirante de notre vie.

Heureusement, l’expertise et la bienveillance de notre chirurgien, le Dr Christo Tchervenkov, et de son équipe ont su apaiser nos craintes. Et tout s’est bien déroulé. À chaque opération, on savait qu’Evan était entre les meilleures mains qui soient.

En raison de son état fragile, notre garçon a dû passer de longs séjours au Children, où sont traités chaque année plus de 4 000 enfants souffrant de problèmes cardiaques.

Et, c’est grâce à votre générosité que ces enfants ont accès aux nouvelles thérapies et technologies, qui permettent à plus de 90 % d’entre eux de survivre et d’aspirer à une vie normale. C’était notre vœu le plus cher pour Evan.

Le Children lui a sauvé la vie. Et vous aussi.

Grâce à votre soutien, le Children offre des soins de haut calibre, et attire des spécialistes incroyables tels le Dr Tchervenkov et la Dre Cavallé, les mêmes qui ont donné à notre garçon une chance de déjouer les pronostics.

Les gens de cœur comme vous ont le pouvoir d’alléger la dure lutte des enfants comme Evan qui aspirent à une vie normale.

Le cœur de notre fils ne fonctionne pas parfaitement, mais son état est stable. Votre appui précieux envers le Children et ses innovations nous donne espoir que son état s’améliorera un jour.

Malgré trois chirurgies à cœur ouvert, Evan n’a jamais perdu son beau sourire. Notre grand garçon de quatre ans est un vrai guerrier.

Donnez dès aujourd’hui pour que d’autres jeunes patients comme lui aient la chance de vivre pleinement leur vie d’enfant et aient accès à un avenir brillant.

- Kimberly et Anton, fiers parents d’Evan


Le saviez-vous?

  • Un bébé sur 100 naît avec une cardiopathie congénitale (CHD)
  • Les anomalies cardiaques sont la cause principale des maladies congénitales
  • Chaque année, plus de 4 000 enfants souffrant de maladies cardiaques sont traités au Children
  • Grâce aux nouvelles thérapies et technologies fi nancés par les donateurs, plus de 90 % des patients souffrant de troubles cardiaques peuvent survivre et aspirer à une vie normale