Tous les parents nourrissent l’espoir d’avoir un enfant en bonne santé et heureux.

Malheureusement, la chance n’était pas de notre côté.

Ainsley avait 11 mois lorsque les pédiatres ont remarqué qu’elle ne se développait pas normalement. Le Children a commencé à faire des tests et a diagnostiqué chez notre petite une anomalie cérébrale de l’hémisphère droit. Fort heureusement, toute maladie neurodégénérative mortelle était écartée.

Une nuit, Ainsley avait alors 5 ans, je me suis endormie sur son lit. J’ai entendu des bruits de suffocation qui m’ont réveillée en sursaut. Ainsley était prise de convulsions. J’étais paniquée.

À l’urgence du Children, on lui a administré un médicament antiépileptique. Huit mois plus tard, elle a fait une deuxième convulsion. Que se passait-il ? Elle suivait pourtant un traitement. On lui a prescrit un autre médicament, mais en vain.

La Dre Elisabeth Simard-Tremblay a commencé à surveiller les crises. C’est à ce moment-là qu’on a compris que ses crises étaient plus fréquentes qu’on ne le pensait. « Chaque crise endommage le bon côté du cerveau », nous a-t-elle expliqué. Ses crises la tuaient de l’intérieur.

Nous étions de nouveau impuissants…

En mars 2015, la Dre Simard-Tremblay et le Dr Jean-Pierre Farmer, chirurgien en chef du Children, nous ont annoncé qu’il y avait un traitement. Mais qu’ils devraient procéder à une hémisphérectomie, c’est-à-dire une déconnexion de la moitié du cerveau d’Ainsley.

C’était la décision la plus dure que mon mari, Corbett, et moi devions prendre: accepter de paralyser partiellement notre fillette sans aucune garantie qu’elle regagnerait sa mobilité. « Est-ce que je serai encore moi lorsque je me réveillerai ? », a demandé Ainsley. Elle n’avait que neuf ans, mais elle comprenait la gravité de l’intervention.

Au bout du compte, la décision était claire : nous avions des médecins extraordinaires qui étaient tous en faveur de cette procédure et nous avions un chirurgien de haut calibre pour pratiquer la chirurgie. Notre enfant souffrait et nous pouvions changer le cours des choses.

C’était pénible d’avoir à signer la décharge légale de non-réanimation. L’intervention a duré 15 heures. L’attente a été atroce. Mon esprit était obsédé par l’idée que mon bébé était entre leurs mains et que leurs mains étaient dans sa tête!

Ainsley a dû réapprendre ses facultés motrices. Elle a perdu la moitié de sa vision. Mais elle est libérée de ses crises.

Chaque jour, je m’inquiète de l’avenir et des défis qu’il faudra relever. Mais pour l’instant, Ainsley marche, elle a beaucoup d’amis et, plus que tout, elle est heureuse!

Grâce à vous, ma fi lle a une chance d’atteindre son plein potentiel. Merci de renouveler votre appui afin d’aider les enfants comme Ainsley à s’épanouir.

Je vous remercie bien sincèrement,

Jocelyn
****************************************************************

Every parent hopes for a healthy, happy child. Well, we didn’t get the healthy part.

Ainsley was 11 months old when her pediatrician noticed she wasn’t hitting developmental milestones. Doctors at the Children’s started to investigate. Though our little girl was diagnosed with a brain abnormality, we celebrated the fact that they had ruled out various fatal neurodegenerative diseases!

When Ainsley was 5, I fell asleep on her bed. A gurgling, choking sound woke me. I realized Ainsley was having a seizure. Panic swept over me.

At the Children’s ER, doctors prescribed anti-seizure medication. Eight months later, she seized again. But how? She was on medication! She was prescribed a second medication, but the seizures continued.

Dr. Elisabeth Simard-Tremblay began monitoring Ainsley. That’s when we learned the seizures were happening far more often than we realized. “Every time she seizes, it damages the good side of her brain,” she explained. The seizures were killing her from the inside.

We felt helpless…

In March, 2015, Dr. Simard-Tremblay and Dr. Jean-Pierre Farmer, the Children’s Surgeon-in-Chief, offered us a ray of hope. There was a cure. But, they’d have to perform a hemispherectomy – meaning disconnect half of Ainsley’s brain.

It was the hardest decision my husband Corbett and I would ever make. In essence, we were agreeing to partially paralyze our daughter with no guarantee she’d regain mobility. “Will I still be me when I wake up?” Ainsley asked. She was only 9, but she understood the seriousness of the operation.

In the end, the decision was clear: we had amazing doctors who were all in favor of this procedure and a top surgeon to operate on her. Our child was suffering, and we could change that.

Signing the legal papers and “Do Not Resuscitate” release was tough. The operation lasted 15 hours. The wait was excruciating. I kept thinking, my baby is in their hands, and their hands are in her head!

By losing the use of half of her brain, Ainsley had to re-learn all her motor skills. She is also blind in one eye. But she is seizure free! After school each day, Ainsley happily tells me what she’s learned. She’s also an awesome big sister. I worry about the future and what challenges lie ahead. But right now, Ainsley is carefree. She has lots of friends, and most importantly, she’s happy.

Thanks to you, my daughter has the opportunity to reach her full potential. Please renew your support so children like Ainsley can thrive.

My sincerest thanks,

Jocelyn

Donations

Marisa Canuto, 50 $ – 1 janvier 2018


Irakli GUDADZE, 25 $ – 31 décembre 2017

«To those in need.»


Genevieve Payette, 500 $ – 29 décembre 2017


Jocelyne Désautels, 25 $ – 19 décembre 2017


Elio Neri, 50 $ – 14 décembre 2017


KATHLEEN SUITE, 25 $ – 13 décembre 2017


franca naccrato – 12 décembre 2017


Sylvie Ducharme, 25 $ – 9 décembre 2017


Alan Handel, 100 $ – 9 décembre 2017


jack walter klein, 18 $ – 28 novembre 2017


Philip Lander – 23 novembre 2017


Vincenza Calandriello, 100 $ – 12 novembre 2017


Anonyme, 100 $ – 11 novembre 2017


Zhi Wu, 50 $ – 10 novembre 2017


Anna Tarzia Zappia, 50 $ – 8 novembre 2017


Julie Legault, 250 $ – 8 novembre 2017


Karen MacDonald, 100 $ – 8 novembre 2017

«I would like my donation to go to the ENT department to help children with hearing difficulties.»


Maria Daniel, 30 $ – 8 novembre 2017


Anonyme, 100 $ – 7 novembre 2017


Raffaele Maglieri, 25 $ – 7 novembre 2017


Sebastien Huet, 100 $ – 7 novembre 2017


Canada Care Global, Inc. – 7 novembre 2017


Robert Lubarsky, 50 $ – 7 novembre 2017


Susan & Mr. Jan Vink, 100 $ – 7 novembre 2017

«In memory of Dr. H. Bruce Williams»


Rita Chieco, 20 $ – 7 novembre 2017


Roberta Ross, 50 $ – 7 novembre 2017


luc frappier, 25 $ – 7 novembre 2017


George Scryabin, 10 $ – 7 novembre 2017


Mona Akkawi, 100 $ – 7 novembre 2017


MARY LINARD, 25 $ – 7 novembre 2017


Raphael Stein, 18 $ – 27 octobre 2017


Sonia Thibeault, 20 $ – 26 octobre 2017


Richard Bisson, 100 $ – 23 octobre 2017


Anonyme, 60 $ – 23 octobre 2017

«Wish you all the best!»


Marcelo Filgueira, 50 $ – 22 octobre 2017


Karim Boudjema, 20 $ – 21 octobre 2017


Joseph Mercurio, 25 $ – 21 octobre 2017


Magdalini Tsoukalas – 21 octobre 2017


Soussan Shazand, 100 $ – 20 octobre 2017


Ramonage 4 saisons, 125 $ – 20 octobre 2017

«Bon courage à vous tous! Mon coeur est avec vous. xxx»


Antonio Cretella, 100 $ – 19 octobre 2017


Allan Lee, 100 $ – 10 octobre 2017


Kateri Kadowaki, 50 $ – 9 octobre 2017


Amélie Dansereau, 200 $ – 4 octobre 2017

«Merci d'être là pour aider ces enfants qui n'ont pas choisi de devoir se battre pour améliorer leur sort. La santé est un cadeau du ciel et le Children essaye de redonner cette chance à tous les enfants au meilleur de ses capacités. Bravo! Bravo aussi à ces enfants de garder espoirs!»


Luciana Ierfino – 3 octobre 2017

«Praying for your family to stay strong and faithful! »


Atif Munaf, 10 $ – 29 septembre 2017


L'ÉQUIPE LABRIE INC., 25 $ – 29 septembre 2017


Beth McMillan, 75 $ – 24 septembre 2017


Ana-Maria Grama, 100 $ – 24 septembre 2017


Mr., 20 $ – 22 septembre 2017


robert depaola, 25 $ – 21 septembre 2017


DOMINIQUE ZAURRINI, 100 $ – 21 septembre 2017


Melanie Khoury – 21 septembre 2017


Anonyme, 30 $ – 21 septembre 2017


SESTINO MELISSARATOS, 100 $ – 20 septembre 2017

«Keep smiling and stay strong»


Sylvain Riopel, 50 $ – 20 septembre 2017


Olga Kobets, 50 $ – 19 septembre 2017

«prenez soin de vous»


Franklin Cadéus, 50 $ – 19 septembre 2017


Peter Alapantas, 50 $ – 19 septembre 2017


Trevor Bishop, 100 $ – 19 septembre 2017


frances findlay, 50 $ – 19 septembre 2017


Daniel Torres, 200 $ – 19 septembre 2017

«The beauty of life is the happiness of our children!»


Grzegorz Depta, 20 $ – 19 septembre 2017


Sidney Loughren, 25 $ – 19 septembre 2017


rosa mastroianni, 50 $ – 19 septembre 2017


Jennifer Maks, 50 $ – 19 septembre 2017


Suzie Gagnon, 25 $ – 19 septembre 2017

«Bonne chance, je suis de tout cœur avec vous.
Suzie xx»


Monroe Charlap, 54 $ – 19 septembre 2017


George Scryabin, 10 $ – 19 septembre 2017


Christina Giffen, 50 $ – 19 septembre 2017


Hamid E Limodehi, 10 $ – 19 septembre 2017


Barclay Hurley, 250 $ – 19 septembre 2017


René Braun – 19 septembre 2017

«Have a happy and healthy future!»


Anne Dixon.Grossman, 300 $ – 19 septembre 2017


Stewart Litvack, 72 $ – 19 septembre 2017


Mahmoud Bahnasy, 100 $ – 19 septembre 2017


Jeannine Tchakmakian, 50 $ – 19 septembre 2017


Mellissa Tavan, 20 $ – 19 septembre 2017


Alexandra Karnezis – 19 septembre 2017


Nicolaos Zacouras, 100 $ – 19 septembre 2017


Eddy Hong, 500 $ – 19 septembre 2017


luc frappier – 19 septembre 2017


David Jakobovits , 18 $ – 16 septembre 2017


Cesare Alviani, 50 $ – 14 septembre 2017


Viviane Harvey, 50 $ – 13 septembre 2017


Dawn Tobenstein – 13 septembre 2017


Mitra Esmailzadeh, 30 $ – 13 septembre 2017


Dave Leggo, 150 $ – 12 septembre 2017


Marie Claude Lussier, 20 $ – 12 septembre 2017

«On te souhaite le meilleur Ainsley, à toi et toute ta famille !!»


Anonyme, 200 $ – 11 septembre 2017


Gabriel Bouchard-Benoit, 10 $ – 11 septembre 2017