Faire face à la musique

La musicothérapie enseigne aux enfants que le jeu créatif peut devenir un précieux allié pour affronter la maladie. Ce programme thérapeutique offre aux enfants, à raison de trois fois par semaine, un exutoire d'expression et d'aide pour améliorer leur qualité de vie. Le programme de musicothérapie du Children est entièrement financé par nos donateurs.

Les enfants suivis en musicothérapie sont généralement atteints d'une dégénérescence neurologique grave, d’une maladie limitant l’espérance de vie ou encore sont hospitalisés pour de longues périodes. Ils sont vus dans leur chambre d’hôpital et les enfants qui partagent la même chambre sont parfois intégrés aux activités. Des services sont également offerts aux domiciles des enfants traités par l'équipe des soins palliatifs.

En moyenne, jusqu’à 15 enfants, de nouveaux-nés à adolescents, participent chaque semaine à des séances d'une heure.

Que fait-on?

  • jouer avec des instruments
  • jouer ou chanter des chansons
  • écrire des chansons
  • choisir de la musique à écouter
  • bouger et jouer au son de la musique

Exemples de jeunes patients ayant profité des bienfaits de la musicothérapie :

  • Une adolescente gravement handicapée dotée d'une très faible capacité à communiquer et qui séjourne à l'Hôpital depuis longtemps peut écouter de la musique jouée sur place par un thérapeute. Chaque semaine, elle écoute les mélodies jouées à la guitare ou au clavier. Le style de musique est adapté à son niveau d’énergie et d’attention.
  • Une adolescente en attente d’une transplantation cardiaque a pu entendre une chanson de son choix chantée spécialement pour elle. Lorsque son niveau d’énergie le permettait, elle chantait elle-même. Malheureusement, elle n’a pas survécu, mais les moments passés à écouter de la musique ont été importants dans sa vie. La musique lui a donné de la motivation et elle disait souvent au personnel qu’elle était impatiente de revivre ce moment de musique chaque semaine.
  • La musicothérapie a offert à un bébé d’un an atteint d’un sarcome d’Ewing (une forme rare de cancer des os) le moyen de communiquer, d’exprimer divers sentiments, de la crainte à la tristesse, et même la colère, et a permis de stimuler ses capacités motrices et son temps de concentration. Il a pu profiter de la musicothérapie pendant près de huit mois jusqu’à ce qu’il puisse quitter l'Hôpital.

© 2018 La Fondation de
l’Hôpital de Montréal pour Enfants

Une réalisation d’iXmédia