Laura

Il faut plus qu’un village pour guérir un enfant

Mary Rea a reçu le pire appel de sa vie la veille de Noël 2009. Son mari, Mike, venait de trouver leur fille Laura, âgée de 10 ans, inconsciente au pied d’un arbre qu’elle avait heurté en ski.

La suite des événements a imposé à la famille un stress indescriptible. « Nous pensions vraiment que Laura allait mourir », admet Mme Rea. « Elle a été transportée d’urgence à l’Hôpital de Ste-Agathe, où son état s’est stabilisé. À 18 h, elle a été confiée aux bons soins de l’Hôpital de Montréal pour enfants. Les multiples blessures de Laura étaient telles qu’elle a dû être plongée dans un coma artificiel. »

Laura est demeurée dans le coma pendant tout le temps des fêtes ; elle n’est revenue à elle qu’au cours de la première semaine de janvier 2010. Après son accident, elle a dû subir huit chirurgies, notamment pour une rupture de la vessie, une fracture de la hanche ainsi que pour l’écrasement d’une oreille et d’une cavité orbitaire. Les médecins affirment que son casque lui a sauvé la vie.

« Lorsque je suis sortie du coma, tous les médecins auxquels je parlais étaient très encourageants », raconte Laura. « Ils étaient toujours positifs et tout semblait facile et possible grâce à eux. »

Espérer, guérir puis redonner

Une équipe d’experts a contribué à remettre Laura sur pied. Médecins, chirurgiens, otorhinolaryngologistes, personnel infirmier et physiothérapeutes ont joint leurs forces pour que la fillette active qu’elle était puisse reprendre le soccer de compétition, la natation et l’athlétisme. « Mes sports m’ont vraiment manqué, c’est ce qui a été le plus difficile dans toute cette épreuve », raconte Laura. « Il m’a fallu un an et demi ; je suis passée du fauteuil roulant aux béquilles, puis à la canne. Par la suite, j’ai réussi à marcher, courir et sauter comme avant. Je suis remplie de gratitude ! »

Laura est si reconnaissante d’être redevenue elle-même qu’elle a décidé de donner à son tour à l’hôpital qui lui a sauvé la vie. « Quand on m’a demandé si j’accepterais d’être la porte-parole de Pédalez pour les enfants, je n’ai pas hésité une seconde », dit Laura avec enthousiasme. « J’aime le Children et je souhaite aider de toutes les façons possibles. »

© 2017 La Fondation de
l’Hôpital de Montréal pour Enfants

Une réalisation d’iXmédia