Jeffrey, un garçon qui écoute son coeur

Jeffrey Mylocopos a dix ans et il est en cinquième année du primaire. Comme tout enfant de son âge, il adore les jeux vidéo et jouer au hockey. Par contre, il a récemment développé une habileté vitale que peu d’enfants de son âge possèdent : Jeffrey écoute littéralement son coeur.

Depuis novembre dernier, Jeffrey a été amené à l’Hôpital de Montréal pour enfants à trois reprises, parce qu’il présentait une fréquence cardiaque beaucoup trop élevée. Désormais, sa meilleure protection vis-à-vis cette condition demeure sa propre vigilance. Jeffrey est né avec une malformation cardiaque peu commune qui entraînait une diminution du flux sanguin dans ses poumons et qui lui donnait un teint bleu. Le diagnostic a été posé deux mois avant même sa naissance par le Dr Luc Jutras, cardiologue au Children. Jeffrey a été admis dès la naissance à l’Unité des soins intensifs néonatals, où il a passé ses premières semaines de vie. Grâce au traitement médical qu’il a reçu, Jeffrey a évité une opération à haut risque et a pu rejoindre sa famille trois semaines plus tard. « Au cours des années suivantes, Jeffrey est demeuré en bonne santé », raconte sa mère, Lindi Ross. « Même s’il devait mettre davantage d’efforts que les autres enfants, sa condition ne l’a jamais empêché de faire du sport. Il est d’ailleurs très bon au hockey et au karaté », ajoute-t-elle.

Lors d’une évaluation de routine en novembre dernier, le Dr Jutras, qui assure le suivi du jeune garçon depuis sa naissance, a remarqué quelque chose d’inhabituel. « Jeffrey était au repos dans la salle d’évaluation, et pourtant sa fréquence cardiaque se situait aux alentours de 200 battements par minute, et ce, de façon constante», explique le Dr Jutras. « Normalement, un tel état provoquerait un malaise chez le patient, mais étonnamment, Jeffrey ne ressentait rien de la sorte ». Le jeune garçon a été transporté sur-le-champ dans une salle de traitement, où le Dr Jutras a pu stabiliser son coeur en lui administrant un médicament par voie intraveineuse. Suite à cette intervention, Jeffrey est demeuré hospitalisé pendant quatre jours, afin de se soumettre à de nouveaux tests et d’entamer la prise d’un médicament pour prévenir d’autres crises.

« Ce séjour au Children a ravivé plusieurs souvenirs pour mon mari et moi », dit Lindi, en faisant allusion non seulement aux soins dont Jeffrey a bénéficié lors de sa naissance, mais aussi à ceux reçus par son frère aîné, Jeremy, qui est atteint du syndrome de Down. Lorsqu’il n’était qu’un nourrisson, Jeremy est resté pendant trois mois à l’Hôpital de Montréal pour enfants afin d’y subir des traitements majeurs, dont une opération à coeur ouvert, pratiquée par le Dr Christo Tchervenkov. « Même si nous avons vécu des moments très éprouvants pendant cette période, nous n’avons que de bons souvenirs du Children », dit Andre Mylocopos, père de Jeremy et Jeffrey. « Nous avons été impressionnés par la qualité des soins et par la compassion dont le personnel a fait preuve. Ils ont sauvé la vie de notre fils cadet il y a treize ans et il est encore en bonne santé ».

L’équipe de cardiologie qui a soigné Jeremy lors de sa naissance est la même qui assure aujourd’hui le suivi de Jeffrey. « Le Dr Jutras connaît donc bien notre famille, et c’est pourquoi je lui fais pleinement confiance », soutient Lindi. Le Dr Jutras a conclu que la fréquence cardiaque élevée du jeune garçon était causée par une condition nommée tachycardie supraventriculaire (une condition qu’il était à risque de développer à cause de ses antécédents cardiaques), et que les crises allaient se répéter. La situation était pénible pour la famille, mais le Dr Jutras s’est fait rassurant : le coeur de Jeffrey tiendrait le coup et sa condition pouvait être soignée par le biais d’un traitement avant-gardiste connu sous le nom d’ablation par radiofréquence.

En mars 2011, Jeffrey bénéficiera de ce traitement, qui consiste à brûler le tissu qui provoque l’accélération de son coeur, au Laboratoire de cathétérisme cardiaque du Children. En attendant cette intervention, la fréquence cardiaque du jeune garçon est régularisée par la prise de médicaments. Jeffrey et sa famille ont appris à surveiller sa condition, ainsi que la démarche à suivre lorsque son coeur se met à battre trop vite. « Je mets ma main sur mon coeur et je sens les battements. Si mon coeur bat trop vite, je prends tout de suite mes médicaments et je bois de l’eau froide », explique bravement le jeune patient.

Jeffrey est devenu beaucoup plus habile à surveiller sa fréquence cardiaque depuis sa dernière évaluation en novembre dernier. Cela n’étonne guère le Dr Jutras, qui est aussi grandement impressionné par la force de la famille Mylocopos. « Ils vainquent l’adversité ensemble», dit-il. « En fait, Jeffrey est tout simplement un jeune garçon qui sait suivre son coeur! ».

© 2017 La Fondation de
l’Hôpital de Montréal pour Enfants

Une réalisation d’iXmédia