Claudia

Un petit crâne remodelé

Dès la naissance d’Arielle, sa mère Caterina avait remarqué le problème… les charmants traits du bébé n’étaient pas symétriques. Une partie du crâne d’Arielle était aplatie et une autre, bosselée de façon inquiétante. Au fil des jours, loin de s’arranger, la situation semblait aller de mal en pis.

Caterina était inquiète. Sa fille pouvait-elle être défigurée de naissance ? «Le nez d’Arielle était déplacé de côté – elle souriait même de travers. On aurait dit que tout son visage était décentré», se rappelle Caterina. «Les écoliers peuvent être tellement cruels… Je craignais pour son avenir. »

Caterina et son époux, Rick, ont amené Arielle au département de neurologie de l’Hôpital de Montréal pour enfants, où des tests ont révélé que la petite souffrait de craniosynostose. Il s’agit d’une malformation qui entraîne la fusion prématurée des os du crâne, ce qui empêche le cerveau de l’enfant de se développer normalement et provoque une déformation de la boîte crânienne. Si rien n’était fait, la situation ne ferait qu’empirer. Heureusement, on lui a aussi annoncé que, dès qu’Arielle atteindrait l’âge de sept mois, les médecins pourraient effectuer une intervention pour corriger la situation.

« Lorsqu’on a appris qu’Arielle passerait six heures sur la table d’opération, cela nous semblait une très longue anesthésie pour un si petit bébé», explique sa mère. «Le Dr Pierre Fiset, l’anesthésiste en chef, nous a alors expliqué en détail comment les nouveaux appareils d’anesthésie éliminaient une grande partie des risques de l’intervention. Il nous a beaucoup rassurés. »

Un outil précieux

La nouvelle génération des appareils d’anesthésie fait plus que simplement administrer l’anesthésiant durant les opérations. « L’appareil va respirer pour Arielle, et surveiller son pouls et sa pression artérielle durant toute l’intervention», souligne le Dr Fiset, qui décrit celui-ci comme jouant un rôle essentiel dans la salle d’opération.

L’intervention s’est déroulée ainsi : une fois Arielle endormie, les chirurgiens, dont les Drs Mirko Gilardino et Jose-Luis Montes, ont prélevé les os frontaux et temporaux fusionnés de la petite et les ont remodelés avant de les remettre en place.

“« Cela nous paraissait très sérieux, mais le neurochirurgien et le plasticien ont été formidables et nous ont décrit exactement comment ils allaient corriger la malformation congénitale de notre fille», affirme Rick.

Aujourd’hui, la petite récupère à toute vitesse. «Sa tête redeviendra symétrique ! Je vois déjà que tout s’améliore de jour en jour», affirme sa mère. «Arielle devra subir quelques autres interventions mineures pendant sa croissance, mais avec les chirurgiens du Children, je suis en confiance ! »

© 2017 La Fondation de
l’Hôpital de Montréal pour Enfants

Une réalisation d’iXmédia