RECHERCHE : Un tournant décisif pour les victimes d’allergies

Par Louis,

ET S’IL EXISTAIT UN TRAITEMENT PRÉVENTIF POUVANT AMÉLIORER LA QUALITÉ DE VIE D’ENFANTS QUI SOUFFRENT D’ALLERGIES RESPIRATOIRES SAISONNIÈRES?

Et si un vaccin pouvait prévenir les réactions allergiques aux pollens d’arbre? La Dre Christine McCusker, Chef de la Division d’allergie au Children, travaille au développement d’un tel traitement.

LA DRE MCCUSKER AFFIRME QUE CE VACCIN POURRAIT AIDER 30 % DE LA POPULATION.

Certains patients souffrent d’allergies saisonnières qui, même si elles peuvent être généralement contrôlées aujourd’hui, ont eu des conséquences importantes sur leur qualité de vie à certains moments, avec de graves quintes de toux qui finissent par affaiblir les personnes atteintes. Chez certains patients, une allergie respiratoire peut aussi déclencher des crises d’asthme qui, si elles ne sont pas contrôlées, peuvent être fatales. Tout cela pourrait changer.

Grâce en grande partie à votre soutien et à des subventions de recherche supplémentaires, la Dre McCusker et son équipe à l’Institut de recherche du CUSM ont développé un peptide – une courte chaîne composée d’acides aminés – qui entraîne le système immunitaire à tolérer un allergène lorsque celui-ci essaie de déclencher une réaction allergique. «On reprogramme alors la réponse immunitaire», affirme la Dre McCusker, dont le peptide a été breveté et est en attente d’essais cliniques qui pourraient commencer d’ici cinq ans. Avec un bon financement, le peptide pourrait même être testé pour une utilisation contre les allergies alimentaires les plus graves. «Croyez-moi, ce pourrait être un tournant décisif.»

Écrire un commentaire

(optionnel)

© 2017 La Fondation de
l’Hôpital de Montréal pour Enfants

Une réalisation d’iXmédia