L'histoire d'Emmanuel

Par La Fondation,

Lorsque j’ai rencontré mon docteur pour mon suivi de grossesse à 5 mois et demi, il ne pouvait pas bien voir le cœur de mon bébé et m’a référée à l’Hôpital de Montréal pour enfants.

Étant infirmière, j’ai tout de suite lu le rapport, par curiosité. Il était écrit « impossible de bien voir le cœur, tétralogie de Fallot ou transposition des gros vaisseaux (TGV) ». Avant même de passer l’échographie du cœur d’Emmanuel, je savais que ce n’était pas une bonne chose et j’avais peur.

J’ai reçu un appel du Children et il y avait une disponibilité le jour où nous devions partir en voyage. Ce matin-là, je suis allée au Children seule. Nous croyions que ça se déroulerait bien. Mon conjoint préparerait les bagages, comme ça nous pourrions nous rendre à l’aéroport dès mon retour.

Cette journée s’avérera être la pire de ma vie…

Le cardiologue, est entré dans la salle et m’a montré la différence entre un cœur en santé et le cœur d’Emmanuel : il avait une transposition des gros vaisseaux (TGA). Emmanuel devrait subir une chirurgie très délicate après sa naissance.

Nous sommes partis en voyage, mais j’ai beaucoup pleuré. Je me suis alors dis que ce n’était pas bon pour Emmanuel que je sois si triste. Il pourrait devenir encore plus malade ou je pourrais le perdre alors j’ai travaillé sur moi et tenté de rester positive.

J’ai contacté un chirurgien cardiaque du Royal Vic. que je connaissais et qui connaissait très bien le Dr Tchevenkov, le chirurgien qui aurait à opérer Emmanuel. Il m’a dit : « Sandra, je sais que c’est une situation très stressante pour toi, mais Emmanuel est entre les meilleures mains qui soient. » Je dois dire qu’après avoir rencontré le Dr Tchervenkov, j’ai réalisé à quel point il traitait ce bébé comme si c’était le sien.

On a très bien pris soin de nous lors de mes suivis hebdomadaires au Children.

J’ai accouché le 3 septembre 2013 au Royal Vic. Il y avait sur place une équipe de trauma et 3 médecins des soins intensifs qui attendaient l’arrivée d’Emmanuel. Ils l’ont intubé et m’ont dit qu’il était primordial qu’il soit transféré au Children le plus rapidement possible.

Emmanuel pesait seulement 4 lb et était extrêmement malade.

La première fois que j’ai vu mon bébé, c’est sur cette photo que mon conjoint m’a envoyée. J’étais au Royal Vic. et Emmanuel était au Children. J’ai décidé de partir de l’hôpital, car je savais que mon fils était très malade et nous ne savions pas s’il allait survivre. Il avait 3 jours lorsque je l’ai vu en personne pour la première fois à l’USIN. Je dois vous dire que les infirmières de l’USIN méritent nos louanges. Elles prennent le temps d’expliquer ce qui se passe.

Emmanuel a été opéré à 7 jours de vie et a passé les 41 premiers jours de sa vie à l’hôpital. Aujourd’hui, il est un petit garçon de 2 ans en santé. Nous sommes reconnaissants qu’Emmanuel ait été pris en charge par les professionnels compétents du Children.

Je sens que c’est à mon tour d’aider d’autres familles, parce qu’avoir un enfant avec un problème cardiaque est un lourd fardeau, et pas seulement émotionnel, mais aussi financier.

-Sandra

Apprenez-en davantage sur comment Sandra aide aujourd’hui d’autres familles à passer au travers d’une telle épreuve en écoutant la 13e édition du Radiothon Pour la santé des enfants sur  CJAD 800, Virgin Radio 96, CHOM 97.7 ou TSN 690 le 2 juin.

Diffusé en direct de l’Atrium P.K. Subban, l’événement permet à des dizaines de jeunes patients et aux membres de leurs familles de vous exprimer comment leur vie a changé grâce à l’Hôpital de Montréal pour enfants et à ceux qui le soutiennent.

Une réponse à L’histoire d’Emmanuel

  1. Rebecca dit :

    Sandra est une mères merveilleuse. Je l’ai connu car min fils était dans le lit à côté. Il avait subi une operation du Coeur une semaine avant Emmanuel. Nous avons des fils merveilleux. Merci au chirugien, et l’hopital Children’s.

Répondre à Rebecca Annuler la réponse.

(optionnel)

© 2018 La Fondation de
l’Hôpital de Montréal pour Enfants

Une réalisation d’iXmédia