Les gestes sont plus éloquents que les mots

Par Louis,

«ON NE SAIT JAMAIS QUI AURA BESOIN DE L’AIDE DU CHILDREN UN JOUR.»

Katrin Nakashima, fière maman, a écrit ces mots fatidiques en 2003 dans une lettre de collecte de fonds pour le Children dans laquelle elle annonçait également l’adoption de son deuxième garçon, Justin.

Katrin Nakashima

Kathy, comme elle aime se faire appeler, est devenue membre du conseil d’administration de la Fondation de l’Hôpital de Montréal pour enfants en 2001 parce qu’elle souhaitait redonner à la communauté. Son premier fils adoptif, Jordan, était en parfaite santé et se rendait uniquement à l’hôpital parce qu’il était casse-cou. Son troisième anniversaire de naissance a été célébré dans le cadre d’une collecte de fonds pour le Children afin qu’il soit conscient dès un jeune âge de la chance qu’il avait d’être en santé.

Malheureusement, Justin n’a pas eu cette même chance. Kathy se souvient de cette période avec beaucoup d’émotions : «Les médecins ont d’abord dit que Justin ne marcherait jamais. Puis, qu’il ne pourrait ni parler ni manger, et ensuite qu’il perdrait toute capacité de bouger. Et enfin, le pire de tout, les médecins ont dit qu’il n’atteindrait pas l’âge de deux ans.»

Justin devait recevoir des soins d’à peu près tous les services au Children, y compris des soins à domicile 24 heures sur 24, sept jours sur sept. Et bien qu’il ait dépassé le diagnostic initial de deux ans, et qu’il n’ait heureusement jamais perdu sa capacité d’afficher un sourire radieux, Justin est décédé en 2009 à l’âge de six ans.

Un hôpital doit pouvoir compter sur une fondation solide. L’engagement de Kathy envers l’hôpital est profondément ancré à plusieurs niveaux. C’est ce qui fait de Kathy une personne possédant des compétences uniques. «J’ai une véritable passion pour cette cause, affirme-t-elle. Je peux compter sur une vaste expérience personnelle avec presque tous les services de l’hôpital. Et je peux témoigner de l’importance de l’apport de chacun d’entre eux.» Ses compétences, combinées à son expérience dans le domaine juridique et à sa contribution au comité de la gouvernance et au comité des placements, lui ont permis d’aider la Fondation à prendre les bonnes décisions en finançant les bons projets pour l’excellence et la recherche. «C’est ce qui fait de la Fondation un véhicule de dons si intéressant,» ajoute-t-elle.

Kathy a donné d’elle-même de plusieurs autres façons, ayant fait don d’un de ses reins à sa sœur, ce qui témoigne de sa générosité sans bornes. Sa générosité envers la Fondation lui permet aussi de tirer des leçons de vie. Kathy se souvient des sages paroles d’un médecin à l’unité des soins intensifs, qui doit composer avec des pertes de vie dans le cadre de son travail. «Je lui ai demandé comment il vivait avec cette réalité. Il m’a répondu que c’était possible uniquement parce que plus d’enfants sortent de l’unité vivants et en santé, que le contraire. Cela est donc devenu ma mission – faire en sorte que le plus grand nombre d’enfants possible puissent retourner en santé dans les bras de leurs parents.»

Ce sont des paroles qui inspirent une vie, mais comme Kathy Nakashima l’a toujours démontré, les gestes sont plus éloquents que les mots.

Écrire un commentaire

(optionnel)

© 2018 La Fondation de
l’Hôpital de Montréal pour Enfants

Une réalisation d’iXmédia