Physiotherapy en 1942

Histoire

Le Children : Une histoire de compassion

C’est au début du XXe siècle que le Dr Alexander Mackenzie Forbes, chirurgien orthopédiste, ému de voir des enfants infirmes mendier dans les rues de Montréal, mobilise un groupe de médecins et de citoyens pour fonder un petit hôpital destiné aux jeunes souffrant de tuberculose osseuse, d’anomalies congénitales et de complications liées à des maladies aiguës. Grâce à la générosité de la communauté montréalaise, le Children voit le jour.

Avec comme base la compassion et le dévouement du Dr Forbes, le Children’s Memorial Hospital (aujourd’hui l’Hôpital de Montréal pour enfants) a ouvert ses portes le 30 janvier 1904 au centre-ville de Montréal.

Malgré ses débuts modestes, le « Children’s Memorial Hospital » devient bientôt plein à craquer

Premier hôpital pédiatrique du Québec, la modeste maison de la rue Guy reçoit cinq enfants dès la première semaine. Et rapidement, on s’en doute, ses dix lits ne suffisent plus à la demande. Heureusement, le Children pouvait compter sur la générosité d’un voisin qui prêtait son jardin durant l’été; des tentes y étaient levées pour y accueillir 500 enfants de plus.

Seulement cinq ans après son ouverture, l’Hôpital doit quitter la rue Guy en raison du manque d’espace occasionné par les besoins croissants des enfants et la renommée des soins offerts par le Children’s. C’est dans un ensemble de résidences sur les flancs du Mont-Royal, rue Cedar, qu’on ouvre alors 45 lits. En construisant des annexes et par l’acquisition de plusieurs petits établissements, on parvient à répondre à la demande jusqu’en 1956, année où l’Hôpital déménage dans ses locaux actuels sur la rue Tupper.

Les contraintes financières: une préoccupation constante

Pour bien comprendre le contexte économique de l’époque, il faut se rappeler que les parents étaient facturés pour chacune des consultations et des interventions; cependant, plusieurs étaient incapables d’assumer la totalité ni même une partie des frais. Le Children s’étant donné pour mission de soigner tous les enfants ayant besoin de traitement, quels que soient les moyens de la famille, on avait donc constamment besoin de fonds. Il faut attendre la Loi de l’assistance publique de la province de Québec pour obtenir le financement partiel de l’hospitalisation des patients les plus démunis. Toutefois, le financement des soins en clinique externe, en forte croissance, n’était pas couvert par cette aide gouvernementale.

En 1961, le Régime de l’assurance-hospitalisation du Québec vient assurer la gratuité des soins à tous les enfants hospitalisés. Cependant, aucune mesure n’est encore prévue en ce qui concerne les soins des malades externes et les dépenses en immobilisations, les deux postes budgétaires qui pèsent le plus lourd dans le quotidien du Children. C’est pourquoi les médecins, qui ont donné bénévolement de leur temps depuis la fondation du Children jusqu’à l’introduction de l’assurance-maladie en 1970, doivent souvent annuler les honoraires demandés à ceux qui n’ont pas les moyens de payer les services hospitaliers. La survie de l’hôpital dépend littéralement du soutien renouvelé des donateurs du secteur privé.

Bien que la responsabilité assumée par l’État en matière de soins de santé représente une source stable de financement, l’Hôpital doit souscrire aux politiques gouvernementales, notamment à une directive interdisant aux hôpitaux d’afficher un déficit. Or, il s’agit d’une exigence de taille pour le Children au moment où la salle d’urgence et les cliniques externes débordent, où les plans d’expansion sont en cours d’exécution et où les dépenses de fonctionnement grimpent en flèche en raison des coûts accrus du matériel et de la main d’œuvre. Avec la mise en place de mesures de compression des coûts et de collectes de fonds, l’établissement arrive à stabiliser sa situation financière pour la première fois depuis de nombreuses années en 1972.

Grâce au support de la communauté, l’avenir est prometteur

La Fondation de l’Hôpital de Montréal pour enfants, établie en 1973, administre les fonds provenant d’organismes et de particuliers aussi nombreux que généreux. Ces fonds permettent d’acheter l’équipement médical et chirurgical spécialisé dont le Children a besoin, de soutenir les activités de recherche, et de créer certains programmes comme le service du traitement de la douleur et le programme des troubles du spectre autistique.

Tout comme à ses débuts, le maintien de l’équilibre budgétaire représente chaque année un défi pour l’Hôpital de Montréal pour enfants. Aujourd’hui, les membres du personnel et les citoyens attendent les installations modernes prévues avec l’ouverture du nouveau Children en 2014. Grâce aux plus récentes méthodes de planification et de construction, les locaux ont été prévus de façon à offrir des solutions plus adéquates aux besoins d’expansion à long terme et davantage de flexibilité en vue de la croissance future.

Tous ces projets et l’excellence des soins offerts au Children depuis plus de 100 ans ne pourraient exister sans la générosité légendaire des donateurs du secteur privé. Merci de nous aider à poursuivre cette belle histoire de compassion.

© 2017 La Fondation de
l’Hôpital de Montréal pour Enfants

Une réalisation d’iXmédia